Yoga, une aide à la réhabilitation des dépendances

Yoga, dans le monde entier, cela représente beaucoup plus qu'une mode temporaire du nouvel âge: c'est maintenant une réalité profondément enracinée qui ne peut que s'étendre et englober un nombre toujours croissant de praticiens.
C’est d’autant plus vrai que ce n’est plus seulement considéré comme une discipline de loisir, mais qu’il trouve aussi de la place. dans le domaine thérapeutique, comme support dans la gestion de diverses maladies, de l'anxiété à la dépression, en passant par de petits défauts de posture.
La recherche scientifique, toujours en cours, confirme dans la plupart des cas sa contribution à ce secteur au sein duquel, selon toute probabilité, il est destiné à se développer.
Aujourd'hui, nous voulons vous parler d'un domaine riche en potentiel ou de ce que vous voyez. yoga utilisé dans la réhabilitation de la dépendance.
Découvrons plus!


Pourquoi le yoga dans le traitement de la dépendance?

Dès les premières lignes, il nous semble fondamental de clarifier le concept selon lequel, dans le domaine des toxicomanies, le yoga ne bouge pas coordination avec tous les professionnels impliqués dans la rééducation.
Dans un travail bien organisé, il peut en effet faire de grands avantages en agissant sur plusieurs fronts et en renforçant les soins pharmacologique traditionnelle ou psychologique. Voici quelques pistes de réflexion:
  1. Quelle que soit la dépendance, le moyen d’en émanciper n’est pas sans obstacles et le patient peut souvent tomber dans une situation difficile. états d'anxiété ou de peur. Dans ces contextes, yoga c'est une excellente discipline pour garder la firme de centrage et pour effacer les angoisses. La pratique enseigne en effet à ne pas être constamment dominée par le joug des pensées, surtout si elle est angoissée ou dévalorisante, et à se ménager un espace d’interruption, de sérénité et de soin de soi..
  2. Le yoga offre de nombreux avantages même au niveau physique: il stabilise le système nerveux, aide en cas d'insomnie et améliore la qualité du sommeil, agit de manière bénéfique sur le système endocrinien et immunitaire. Tous ces avantages deviennent encore plus précieux dans une thérapie pour toxicomanie où le patient peut souffrir d'un profond inconfort même au niveau organique (pensez à la symptômes de sevrage en cas d'abus de drogues) sur le chemin de la réhabilitation. Toujours avec tous les autres traitements nécessaires, le yoga peut également offrir un soutien important, non négligeable..
  3. Sortir d'une condition de dépendance, quelle qu'elle soit, implique construire une nouvelle image de soi pour remplacer l'ancien, évidemment négatif et hostile. Ce chemin nécessite une grande force intérieure, une disponibilité émotionnelle à la conscience, pour s'affiner de plus en plus. Le yoga, grâce aux exercices de respiration, à la visualisation et aux positions, aide beaucoup perfectionner l'art d'écouter sans juger, d'observation silencieuse en pleine acceptation. Une pratique constante aide à équilibrer l'éclatement des émotions en désamorçant les explosions explosives ou incontrôlables dans le contexte d'une relation de plus en plus pacifique avec soi-même, sous toutes ses facettes..


Yoga et médecine occidentale

Ils sont nombreux la contextes de rééducation dans lesquels le yoga est utilisé avec une grande satisfaction par les opérateurs et les patients. Ce n’est pas parce qu’il devrait remplacer les thérapies traditionnelles, mais parce qu’il peut offrir une aide concrète. en synergie avec la médecine et la psychologie occidentales.
C’est à cette étreinte, disponible et ouverte, que l’avenir de Yogathérapie aspirer sur le chemin de sa reconnaissance, sans aucune fermeture ni idées préconçues de la part de l'une ou l'autre des parties.
De cette manière, il sera possible de mettre en pratique le meilleur de chaque science, en collaboration active et dynamique, au service des patients et de leur meilleure assistance..

Essayez aussi le yoga pour arrêter de fumer