Vivre dans un entretien d'écovillage avec Federico Palla

Le choix d'aller vivre dans un écovillage il est arrivé après un long voyage d'approche et de fréquentation. Cependant, la communauté Lumen est aujourd'hui le nid familial de Federico Palla et de sa famille..

Federico, raconte-nous comment l'idée de vivre dans un écovillage est née

Au-delà des conventions sociales et des rôles que je pourrais décrire, Je me sens comme une âme à la recherche de la vérité qui fait une trajectoire de croissance très intéressante au sein d’une communauté intentionnelle appelée LUMEN, une expérience très rare et précieuse que j’ai rencontrée en 2001, participant à un groupe de croissance interne à Crema (CR), la ville où j’habitais à l’époque et où j'ai travaillé dans le domaine social.
après 11 ans de connaissance mutuelle et de fréquentation assidue, j'ai décidé, avec mon épouse Valentina, de m'installer à LUMEN.
J'ai toujours interprété comme un signal fort que la route était la bonne aussi l'arrivée de notre fille Matilde, juste au moment où nous avons décidé ce changement de vie.
Actuellement, au sein de la communauté, Je m'occupe de la gestion économique, J'enseigne les mathématiques pour les enfants du primaire (nous avons eu un projet d'éducation parentale jusqu'à la 5ème année depuis quelques années), je m'occupe rarement du divertissement pour enfants et enseigne la sociologie de la santé à la LUMEN School of Naturopathy.

Qu'est-ce qu'un écovillage??

Un écovillage est un communauté laïque de personnes qui décident de vivre ensemble et de partager des espaces de vie, suivant certaines valeurs communes, y compris sûrement laattention à la durabilité environnementale.

Ce qui distingue Lumen des autres écovillages?

En Italie, il existe une quarantaine d’expériences d’écovillage, toutes très différentes les unes des autres. LUMEN présente des caractéristiques que d'autres n'ont pas.
J'essaie de les résumer en trois points principaux:
  1. un 'attention profonde à la santé des êtres humains, des animaux et de la planète;
  2. la partage de nombreux espaces communs et l'expérience, dans certaines familles, de la cohabitation;
  3. une vision holistique de la vie, qui fournit intégration dans l'expérience communautaire de nombreux domaines de la vie, en particulier le travail: dans LUMEN, on encourage les activités autonomes qui permettent aux résidents d’obtenir un soutien financier sans avoir à contacter le “normal” marché du travail.
Aussi, LUMEN est l’un des rares écovillages “de plaine”, près des centres habités. En fait, les écovillages sont généralement situés dans des endroits très suggestifs et un peu isolés du monde.

Ecovillage et communauté: la première peut enrichir le territoire sur lequel elle se situe?

Un écovillage peut enrichir le territoire dans lequel il s'installe de nombreux points de vue. D'abord, à travers la récupération de vieilles structures abandonnées, l'écovillage lui-même fait revivre des lieux qui seraient autrement dégradés. Donc ça met en valeur un territoire.
L’écovillage, à l’instar de LUMEN, comprend également un protection et mise en valeur de l'environnement: nombreux sont les arbres plantés et les animaux qui ont repeuplé l’hectare sur lequel notre écovillage s’élève.
Cela peut être de stimulant pour les politiques environnementales d'un territoire, montrer comment les pratiques quotidiennes de durabilité de l'environnement sont possibles et comment le partage procure des avantages à l'ensemble de la communauté.
Par exemple, dans LUMEN, la consommation d'électricité et d'eau est réduite par rapport à la moyenne du territoire. Le covoiturage permet de disposer d'un nombre de voitures par famille inférieur de 50% à 60% à la moyenne nationale..
Dans le cas de LUMEN, promotion de la santé par le biais de modes de vie sains elle permet également de ne pas consommer de drogues et d'éviter des interventions sanitaires principalement liées au traitement des maladies chroniques, véritable épidémie pour notre monde industrialisé qui met à mal le maintien du système de santé national.
Ces attentions au bien-être, ainsi que la promotion de pièces à domicile pour les grossesses physiologiques, elles impliquent également des économies sur les coûts de soins de santé profitant à la communauté (un accouchement physiologique à l'hôpital implique une dépense publique d'environ 2 000,00 €).
LUMEN est composé de 60 personnes, pour la moitié des adultes et pour la moitié des garçons et des enfants, et à elle seule, une économie de quelques milliers d'euros par an sur les soins de santé: réfléchissez à ce qui se passerait s'il y avait plus d'écovillages de ce type en Italie ...
Souvent, des expériences comme la nôtre sont opposées plutôt que favorisées, et je crois que, d’un certain point de vue, c’est également une bonne chose (sans exagérer!):renforce la motivation de ses membres pour mener un message aussi important et fait tomber ceux qui n’ont pas une attitude vraiment communautaire.
A cet égard, j’aimerais citer une devise attribuée à Gandhi: “D'abord ils vous ignorent. Ensuite, ils se moquent de vous. Ensuite, ils se battent contre vous. Puis gagne”.

Lire aussi Ecovillaggi: la communauté de Findhorn >>


Photo: Réseau Lumen