Zéro stress

STRUCTURE ZÉRO Seulement grâce à un style de vie plus spontané et moins raisonné, plus proche de la base biologique de l'organisme humain, certains facteurs de stress, tels que l'hyperactivité, la présomption de possession d'une énergie presque inépuisable, l'incapacité de profiter d'au moins certains aspects aspects positifs de la vie, peuvent trouver une solution. Les interventions possibles, psychologiques et non seulement, ne peuvent manquer de prendre en compte l’aspect central de la plus de connaissance de soi, une acceptation et un amour inconditionnel de soi-même, comme une étape indispensable pour la réalisation de un style de vie plus sain et plus enrichissant. Que l'esprit et le corps puissent s'influencer mutuellement n'est certainement pas une acquisition récente. Les êtres humains, en tant qu’organismes biologiques, sont soumis à toutes les influences génétiques caractéristiques du monde animal dont ils font partie, mais ils sont aussi le produit d’un environnement familial et social qui tend à les façonner et à les influencer dès la naissance. Ainsi, chez l’homme, les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux se trouvent toujours à un niveau élevé d’interaction réciproque. Il est donc évident que les composants génétiques hérités et acquis jouent un rôle décisif en ce qui concerne le comportement. Par conséquent, l'utilisation d'un modèle intégré prenant en compte le lien étroit qui existe entre les différentes composantes du comportement humain devient de plus en plus nécessaire, compte tenu de la pertinence du trouble psychosomatique et du stress, qui prend la forme d'une altération des fonctions de l'organisme sur une altération psychologique ou mixte, pouvant également entraîner des troubles ou des maladies à part entière. Cependant, il convient de souligner qu'ils sont impliqués dans ce processus différents niveaux de conscience. En d'autres termes, l'individu ne répond pas à toutes les situations stimulantes et toutes les réponses ne peuvent être reliées aux critères de la pleine conscience. Au contraire, un bon pourcentage d'entre elles sont ignorantes ou mal contrôlables. Tout événement saisi, perçu et donc reconnu par l'homme est capable de provoquer une activation de nature et entité diverses ayant des répercussions inévitables sur le fonctionnement de l'organisme. Tous ces facteurs entrent dans un système organique appelé di “évaluation cognitive” représentés par l’ensemble des pensées, des idées, parfois des idées préconçues, qui permettent à chaque individu d’interpréter et de juger la réalité selon un ou plusieurs critères de référence. Sur un plan subjectif, l'activation des mécanismes réactifs de l'organisme se traduit par une activation des émotions; c'est précisément ce mécanisme qui rend possible la prise de conscience de l'événement, perçu et filtré par les niveaux de conscience personnels mais aussi par la prise de conscience de certaines réponses autonomes. La réaction émotionnelle n'est déclenchée par aucun stimulus, mais uniquement par ceux qui sont capables de pénétrer dans ce type de filtre qui est le “évaluation cognitive”. Ce sont donc les facteurs cognitifs qui constituent la principale source de stress. Il est clair que le stress survient lorsque les personnes perçoivent un déséquilibre entre les demandes qui leur sont adressées et les ressources dont elles disposent pour répondre à ces demandes. Le stress devient un risque pour la sécurité et la santé lorsqu'il est prolongé. Dans ce cas, cela peut entraîner des problèmes de santé physique et mentale. Aujourd'hui, nous entendons beaucoup parler de “stress lié au travail” puisque de plus en plus de personnes souffrent de problèmes de stress sur leur lieu de travail. Les raisons sont différentes: innovations dans la conception, l'organisation et la gestion du travail, charge de travail et rythmes accrus, fortes pressions émotionnelles exercées sur les travailleurs, violence et harcèlement de nature psychologique, mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie privée. À la lumière de cela, il est important de suivre un chemin de croissance personnelle dans le but de motiver les gens à acquérir et à cultiver une attitude positive et optimiste leur permettant de faire face aux inévitables difficultés que nous rencontrons tous dans la vie quotidienne, en les aidant à avoir une un plus grand sens de la sécurité, de la confiance en soi, de l'enthousiasme, de la détermination, de la motivation et de la bonne humeur, ainsi que des outils opérationnels utiles pour reconnaître les mécanismes de stress organisationnel et soutenir le potentiel des groupes de travail afin de réaliser une collaboration intégrée et créative.