Un Italien sur quatre souffre de discopathie vertébrale

Le nombre de personnes souffrant de maladie vertébrale chronique est considérable, et ce n'est pas seulement l'apanage de ceux qui travaillent dans la force italienne 1 sur 4 qui souffrent de ce martyre et qui ne savent plus quoi faire malgré les séances avec le kinésiologue ou l'ostéopathe.

Les manipulations remises "en place" mais NE PAS RÉGÉNÉRER LES DISQUES INTERVERTÉBRAUX, en effet le contraire est plutôt vrai.

Le processus de dégradation comprend 4 phases:
1. Phase de contraction et "raccourcissement" des muscles de soutien vertébraux;
2. Phase inflammatoire: le corps tente de brûler les toxines accumulées;
3. Phase de dislocation: en raison des tensions asymétriques qui peuvent atteindre la hernie discale proprement dite;
4. Phase finale d'installation (le cas échéant) de détérioration: arthrose.
Au niveau de la somatisation de la colonne vertébrale il est bon de savoir que les lombaires, dans la plupart des cas, "mémorisent" le sens de l'insécurité matérielle ou affective.
Les dorsales, au lieu de cela, ils "enregistrent" les blessures sentimentales, souvent entre les omoplates, et le cervical ils "enregistrent" les conflits de décision, souvent avec des cous raides.
À travers les rayons x on peut voir les disques "usés", mais en réalité c'est une déshydratation du même, d'une dessiccation.
Il serait donc utile de trouver des moyens de les réhydrater: seul le plasma marin ISOTONIC est BIOCOMPATIBLE POUR SA RÉHYDRATATION. Il est évident que le plasma utilisé doit être stérilisé, mais pas à la chaleur, car cela compromettrait la durée de vie des micro-organismes qu’il contient, essentiels à son efficacité..
En tout cas, il est vrai que seule l’eau de mer, Berceau des origines de la vie, injecté par voie sous-cutanée, il est capable de repasser des disques des disques vertébraux, qui "lentement" aussi longtemps que les éponges, découvrant simultanément les côtés latéraux que la douleur a généré.
Ce processus de réabsorption concerne également la pathologie de DISCAL ERNIES.
En pratique, il faut généralement 7 séances pour tout remettre en ordre: généralement la douleur commence à s’asseoir à partir de la deuxième séance..

Nous nous rappelons que: La voie sous-cutanée ne peut être pratiquée que par des médecins et des infirmières professionnelles.