Varices, insuffisance veineuse et autres problèmes de circulation dans les jambes

  • introduction
    • Système veineux superficiel et profond
    • Retour veineux au coeur: système de pompe périphérique
  • Causes
    • Facteurs de risque
  • Symptômes et signes
  • diagnostic
  • Soins et remèdes

introduction

L'insuffisance veineuse est un trouble extrêmement commun qui affecte principalement la population féminine et dont l'incidence augmente progressivement avec l'âge..

Le mécanisme qui caractérise cette affection est un drainage difficile du sang veineux dans les membres inférieurs, avec pour conséquence une stagnation des vaisseaux superficiels pouvant apparaître clairement visible et dilatée..

En plus du facteur esthétique, il existe un sentiment de malaise subjectif, car ceux qui souffrent de ce problème se plaignent souvent d'avoir les jambes

  • gonflé,
  • lourd
  • et douloureux.

Dans le but de favoriser la formulation d’un diagnostic uniforme et d’une comparaison normalisée, un système de classification de l’insuffisance veineuse basé sur les signes et symptômes manifestés a été mis au point:

Classe 0 Absence de signes cliniques visibles ou palpables de maladie veineuse
Classe 1 Présence de télangiectasies ou de veines réticulaires
Classe 2 Présence de varices
Classe 3 Présence d'œdème
Classe 4 Troubles trophiques d'origine veineuse: pigmentation, eczéma, hypodermite
Classe 5 En classe 4 avec ulcères guéris
Classe 6 En classe 4 avec ulcères de phase active

Les causes de l'insuffisance veineuse sont principalement génétiques et hormonales, mais d'autres facteurs tels que l'obésité ou la position debout pendant de nombreuses heures peuvent également contribuer à aggraver la situation..

Heureusement, il existe de nombreux remèdes et thérapies qui peuvent conduire à la résolution de ce trouble commun.

iStock.com/yavdat

Système veineux superficiel et profond

L'anatomie du système veineux des membres inférieurs voit la division des vaisseaux veineux en deux systèmes principaux:

  • système veineux profond,
  • système veineux superficiel.

Cette distinction est donnée par la présence de bandes conjonctives séparant anatomiquement les deux districts: ce sont des gaines fibreuses qui recouvrent et renferment les muscles et les tissus, y compris les vaisseaux veineux profonds. Ceux appartenant au cercle superficiel, à la place, sont situés au-dessus du plan fascial.

Les veines qui apparaissent dilatées en cas d'insuffisance veineuse chronique appartiennent au système veineux superficiel, mais les deux districts sont étroitement liés. Le superficiel est en fait constitué de vaisseaux qui, à la fin de leur parcours, percent les bandes conjonctives et s’écoulent dans les veines faisant partie du système profond. S'il existe un obstacle au niveau du système veineux profond, comme cela se produit par exemple dans le cas d'une thrombose veineuse, le superficiel en souffrira nécessairement car le drainage du sang sera entravé..

Le système veineux superficiel se compose de deux vaisseaux principaux:

  • petit saphène,
  • grand saphène.

La petite saphène a son origine postérieure à la malléole externe (protubérance osseuse latérale au niveau de la cheville) et représente la continuation de la veine latérale marginale du pied. Il se lève le long du bord latéral du tendon d’Achille puis se déplace vers la partie postérieure de la jambe, où il se situe entre les deux ventres musculaires du muscle gastrocnémien, au niveau du mollet. À ce stade, il perce le tissu conjonctif pour pénétrer dans le système veineux profond au niveau de la veine poplitée, dans la partie postérieure du genou..

Par contre, la grande veine saphène a un trajet plus long: elle prend naissance au niveau de la cheville mais à l’intérieur, en avant de la malléole interne, où draine le sang provenant de la veine marginale interne du pied. Il monte ensuite le long de la face interne du tibia et de la surface antérieure de la cuisse jusqu'à ce qu'il se jette dans le système veineux profond au niveau inguinal, en débouchant dans la veine fémorale..

Retour veineux au coeur: système de pompe périphérique

Le retour au cœur du sang veineux des membres inférieurs est autorisé par des systèmes physiologiques particuliers qui, ensemble, sont appelés pompes veineuses périphériques ou cœur périphérique..

En fait, le chemin que le sang doit emprunter pour passer du niveau des chevilles au coeur se déroule contre la force de gravité; il a donc besoin d'un système de pompage lui permettant de monter.

Ceci est assuré par le travail coordonné effectué par la contraction des muscles de la jambe et le bon serrage des valves présentes au niveau des vaisseaux veineux..

En fait, pendant la marche, il y a la contraction de la musculature qui est contenue dans les bandes de liaison inextensibles mentionnées précédemment; les muscles sont alors compressés dans les vaisseaux veineux du système profond, créant une poussée (systole périphérique) qui permet au sang de refluer vers le cœur dans la direction centripète.

Lorsque le muscle est relâché au cours du cycle de la marche, les vaisseaux sanguins précédemment comprimés peuvent se dilater et le sang a alors tendance à redescendre. Ceci, toutefois, dans des conditions normales ne se produit pas car le long du système veineux profond, il existe des valves unidirectionnelles qui empêchent le reflux veineux et fractionnent la colonne de sang présente dans les vaisseaux du système profond. De cette manière, chaque segment de vaisseau sanguin situé entre deux valves adjacentes contient du sang à basse pression. Le sang contenu dans le système superficiel peut ensuite passer dans le cercle profond grâce au système de perforations veineuses et, lors de la systole périphérique suivante (c'est-à-dire avec la contraction musculaire qui aura lieu à l'étape suivante), il sera comprimé vers le haut jusqu'à atteindre niveau cardiaque.

Causes

En cas de modification du fonctionnement du système de drainage du sang veineux des membres inférieurs, une insuffisance veineuse chronique peut survenir. Cela signifie que le sang veineux ne coule plus dans un sens centripète, comme il devrait normalement, mais tend à stagner au niveau périphérique, ce qui crée des problèmes à des degrés divers..

L'insuffisance veineuse est divisée, d'un point de vue étiologique, en deux grandes catégories:

  • insuffisance veineuse primitive,
  • insuffisance veineuse secondaire.

Les causes de l'insuffisance veineuse peuvent être trouvées

  • dans une altération qui affecte principalement le système veineux superficiel, et dans ce cas on parle d'insuffisance veineuse primitive ou primaire,
  • ou dans le système veineux profond, on parlera donc d'insuffisance veineuse secondaire.

L'insuffisance veineuse primitive est certainement la forme la plus courante. Ce qui ressort des études menées sur les varices, c'est que dans la tunique de ces vaisseaux sanguins, il y a une plus faible quantité d'élastine et une augmentation de la teneur en collagène. Cela se traduit par une diminution de l'élasticité des vaisseaux, moins souples et plus rigides. Ils supportent donc mal une augmentation de la pression veineuse et de leur diamètre; une fois le vaisseau dilaté, sa capacité de retour élastique aux dimensions normales est réduite.

De plus, probablement en raison de modifications de la paroi vasculaire et de la perte de tonicité qui en résulte, les valves sont incontinentes: les feuillets des valves ne coexistent plus de manière hermétique et par conséquent un reflux de sang se développe vers les vaisseaux du système contrairement à ce que devrait être le retour veineux normal.

L’augmentation de la pression veineuse due à une modification du drainage provoque une dilatation de la paroi des vaisseaux déjà affaiblis, en particulier au niveau de la circulation superficielle, qui se manifeste par la développement des varices.

Les problèmes liés au drainage veineux défectueux apparaissent également au niveau capillaire dans lequel il y a une altération des échanges normaux qui ont lieu entre les vaisseaux de la microcirculation et les tissus périphériques; il y a une tendance à développer un œdème, en particulier au niveau de la cheville, et une condition d'inflammation chronique est générée. Tout cela crée les conditions pour le développement de lésions tissulaires qui se forment aux stades les plus avancés de l'insuffisance veineuse.

Quant aux cas d’insuffisance veineuse secondaire, ceux-ci sont moins fréquents, mais beaucoup plus graves que les formes primitives: la cause de l’insuffisance veineuse secondaire se trouve en fait en présence de thrombose au niveau du système profond des membres inférieurs: on parle donc de thrombose veineuse profonde (TVP). Les thrombi sont des caillots sanguins qui se forment, dans des conditions pathologiques, à l'intérieur des vaisseaux et vont les obstruer, partiellement ou totalement, empêchant le flux sanguin normal.

Les causes de la TVP sont différentes et comprennent

  • états d'hypercoagulabilité,
  • lésions de la paroi des vaisseaux sanguins
  • et des changements dans le flux sanguin.

Il s’agit en tout cas d’une pathologie plus grave que l’insuffisance veineuse primitive, car elle crée les conditions propices au développement d’une embolie pulmonaire, condition potentiellement mortelle..

Facteurs de risque

Les principaux facteurs de risque liés au développement de problèmes d’insuffisance veineuse sont:

  • âge (adulte et vieux),
  • familiarité,
  • sexe féminin,
  • embonpoint,
  • sédentaire,
  • grossesse,
  • debout prolongé (debout longtemps),
  • exposition prolongée au soleil.

Symptômes et signes

Les symptômes les plus couramment signalés par les personnes souffrant d'insuffisance veineuse incluent:

  • picotements,
  • démangeaison,
  • sensation de chaleur,
  • douleur intense, sensation désagréable de lourdeur,
  • aiguillon,
  • gonflement et œdème, en particulier cheville.

Les symptômes surviennent surtout quand ils restent longtemps immobiles, sont plus intenses en été et ont tendance à s'estomper avec l'exercice.

Les manifestations cliniques de l'insuffisance veineuse varient selon le stade de la maladie:

  • dans les premiers stades, il n'y a que des capillaires dilatés,
  • alors que dans les formes les plus sévères, la circulation est tellement compromise qu'elle conduit à la formation d'ulcères cutanés.

En ordre de gravité, nous trouvons les manifestations cliniques suivantes:

  • Télangiectasies: groupes de capillaires dilatés et ramifiés de couleur rougeâtre ou bleuâtre. Ils se situent plus souvent sur la face latérale de la cuisse et sur la surface interne et postérieure du genou. Ils sont considérés comme l'expression préclinique d'une maladie veineuse chronique.
  • Varices réticulaires: stade caractérisé par des dilatations veineuses sous-cutanées non détectées.
  • Varices: dilatations veineuses superficielles permanentes, mesurées et palpables, de dimensions variables. Ils sont l'expression d'altérations de la paroi des principaux vaisseaux veineux du système superficiel, c'est-à-dire de grande et petite saphène. Ils expriment un état d'hypertension veineuse chronique et constituent la grande majorité des pathologies veineuses des membres inférieurs..
  • Dermatite de stase: la stase sanguine, c'est-à-dire la stagnation du sang au niveau tissulaire, détermine la formation d'un œdème inflammatoire chronique localisé surtout dans la partie inférieure de la jambe, autour de la cheville. Elle se manifeste par des démangeaisons et une peau eczémateuse avec formation de décoloration de la peau due à une fuite des globules rouges des capillaires compromis et à des dépôts consécutifs d'hémosidérine dans les tissus, avec jambes gonflées et foncées..
  • Lipodermatosclérose: état d'inflammation périvasculaire du sous-cutané qui s'épaissit, des adhérences se forment, la peau est rouge et noire et le processus évolue de façon chronique..
  • Ulcères cutanés: lésions chroniques qui ne guérissent pas spontanément sauf par le biais d'un traitement et de soins de santé susceptibles d'améliorer le retour veineux. Ils ont tendance à être situés dans la partie interne de la cheville et sont causés par une hypoxie loco-régionale.

diagnostic

Le diagnostic d'insuffisance veineuse est essentiellement clinique, le médecin procédant à

  • recueillir les symptômes signalés par les patients,
  • évaluer les manifestations présentes dans les membres inférieurs,
  • mettre en évidence les facteurs de risque.

Une fois la présence d'insuffisance veineuse établie, deux tests simples permettent de mieux encadrer le cas du patient spécifique:

  • Manœuvre de Trendelemburg: elle est utilisée pour évaluer la continence de la valve au point où la grande veine saphène pénètre dans la veine fémorale (croix saphéno-fémorale). Le patient est initialement allongé sur le dos, le membre inférieur est surélevé de manière à permettre la vidange des vaisseaux veineux et un garrot est ensuite appliqué sur la cuisse. À ce stade, le patient est contraint de se lever tout en gardant le lacet: dans les secondes qui suivent, le sang doit refluer lentement au niveau de la jambe. Après environ une minute, la dentelle est enlevée et vous pouvez voir ce qui se passe:
    • s'il n'y a plus de reflux de sang, la valve est continentale,
    • sinon, cela indique une incapacité à sceller.
  • Test de Perthes: donne une indication sur la possibilité qu'une insuffisance veineuse soit secondaire à une thrombose veineuse profonde ou non. La patiente se redresse, le garrot est appliqué à mi-cuisse et est invité à marcher. La marche favorise normalement le passage du sang du système veineux superficiel au système veineux profond:
    • si, avec le trajet, les varices deviennent vides, le système veineux profond est clair et est donc attiré par une forme d’insuffisance veineuse primitive;
    • si cela ne se produit pas, il est probable qu'il existe une thrombose au niveau des veines du système profond qui empêche le drainage du sang.

Pour une identification plus précise du problème, des examens par ultrasons sont ensuite effectués: les ultrasons permettent d’évaluer

  • les parois des vaisseaux sanguins,
  • la présence d'anomalies anatomiques,
  • diamètre, épaisseur de la paroi, forme des valves, vitesse et direction du flux sanguin,
  • la présence de thrombose au niveau du système veineux profond.

Soins et remèdes

Les approches thérapeutiques du problème de l'insuffisance veineuse et des varices sont multiples et varient selon le stade de la maladie..

Il est possible d'aborder le problème avec des méthodes:

  • Physique: élasto-compression;
  • Médical: médicaments à action anti-inflammatoire et antiradicalaire;
  • chirurgical.

Dans le premier cas, des bas élastiques spécifiques sont utilisés pour la gestion de l'insuffisance veineuse primitive. Il existe différentes catégories réparties selon l'ampleur de la compression exercée. leur fonctionnement est basé sur l'application d'une pression externe au niveau de la surface de la peau qui va contrebalancer la pression excessive présente dans les veines. De cette manière, ils aident à améliorer le fonctionnement de la pompe musculaire, à lutter contre la pression veineuse excessive et à protéger la microcirculation cutanée..

Il peut être utile de compléter l'utilisation de substances d'origine naturelle ayant une action anti-inflammatoire et anti-oxydante contribuant à réduire l'état d'inflammation chronique typique de cette affection. Certaines des substances les plus utilisées sont:

  • flavonoïdes,
  • antocianosidi
  • et saponines.

Le traitement chirurgical des varices a été très diversifié ces dernières années et des techniques plus conservatrices sont proposées, dans lesquelles les veines présentes tentent par exemple de rétablir le fonctionnement des valvules incontinentes (valvuloplastie) et des techniques plutôt ablatives visant à éliminer la veine entière ou la veine plus compromise.

Des approches endovasculaires sont également disponibles lorsque les veines défectueuses sont laissées en place mais que leur lumière est obstruée de manière à éviter tout reflux et stagnation du sang à l'intérieur. De manière générale, la procédure chirurgicale proprement dite est presque toujours décisive, alors que dans le cas de méthodes endovasculaires, des récidives sont possibles. Cependant, ces derniers offrent l’avantage de réduire la douleur postopératoire et de récupérer plus rapidement les activités normales..

Par Dr. Giulia Grotto