Vulcanisation du caoutchouc

vulcanisation, cela n'a rien à voir avec les volcans et nous pensons à des dimensions très différentes parce que ce processus il s'agit de caoutchouc et il est souvent utilisé pour modifier ses caractéristiques et pour produire des objets ayant peu à voir avec un volcan. Beaucoup plus petit et utilisé dans d'autres domaines. Prenons par exemple le pneus.


Inventé par Charles Goodyear dans la première moitié du XIXe siècle, la vulcanisation est donc un processus chimique appliqué au caoutchouc, Goodyear il en avait inventé un en particulier, il existe aujourd'hui de nombreuses variantes et toutes portent le même nom car elles apportent des résultats similaires. Voyons maintenant lesquels.

Vulcanisation: processus

Pendant le processus vulcanisation du caoutchouc il est lié chimiquement au soufre par chauffage pour obtenir un matériau élastique et peu gonflable si maintenu en contact avec des solvants organiques. Celle provoquée par ce procédé chimique est une véritable modification de la conformation moléculaire du polymère destinée à augmenter sa rigidité et sa résistance tendre et supprimer certaines propriétés indésirables telles que l’abrasivité et le fait d’être parfois collant.

Grâce à la vulcanisation, le caoutchouc en achète un une plus grande résistance aux effets de l'oxygène atmosphérique et de nombreux produits chimiques. Au cours du traitement, des produits ad hoc sont utilisés, tels que le fluide de vulcanisation, également sur Amazon, nous pouvons l'obtenir, dans des tubes de 5 grammes.

Vulcanisation du caoutchouc

Comme la quantité de soufre utilisée varie, ils sont obtenus pneus plus ou moins durs ma la la vulcanisation sert cependant à donner de l'élasticité et de la dureté au matériau sur lequel elle est appliquée. Il peut être soit caoutchouc naturel, les deux d'un caoutchouc synthétique. Dans les deux cas, il est possible augmenter la résistance aux changements de température.

Le caoutchouc réagit à chaud avec du soufre, en ajoutant d’autres substances qui augmentent l’efficacité de la réaction dans établir des liaisons chimiques que nous pouvons imaginer comme des ponts de soufre. Ce sont des liens entre des chaînes de molécules de caoutchouc, divisées entre elles, qui vont plutôt avec le vulcanisation créer un réseau stable. Voici donc que le caoutchouc ne se déforme pas plus facilement et ne se ramollit même pas même si la température monte, mais reste très élastique.

Vulcanisation des pneus

Un cas typique et très pratique, terre sur terre, de la vulcanisation, est celle des pneus. Ce processus fait partie de leur production et est essentiel. Dans le cas spécifique, il s’agit de placer le pneu "brut" dans une machine, le vulcanisateur, qui contient également le chambre de vulcanisation dans lequel, grâce à la température élevée de l'eau et de la vapeur qui y circule, le moule dans lequel le pneu est placé est cuit de manière à ce qu'il acquière les caractéristiques définitives.

Selon la taille et le type, la durée du processus varie, environ 15 minutes pour les pneus de voiture. À la fin de vulcanisation, une dernière vérification des pneus permet de détecter d'éventuelles imperfections de fabrication et d'éliminer les bavures de caoutchouc en excès, même au niveau des pneus. inégalité roulante.

Lorsque les pneus sont en fin de vie, et non au début, il est nécessaire de s’informer des modalités de recyclage créatif de plastique, être sur matériaux toxiques.

Vulcanisation: additifs

Il y a différents types d'additifs qui jouent un rôle important lors de la vulcanisation. la accélérateurs ils privilégient la vulcanisation diminuant la durée du processus et la température de fonctionnement, les ultra-accélérateurs et les activateurs renforcent encore l'effet d'accélération. Puis il y a les renforcer avec un effet anti-usure lié à l'abrasion, à la déchirure, à la coupure, par exemple le noir de carbone mais il existe également des types de charges tels que le carbonate de calcium, le talc.

la inhibiteurs tels que l'acide benzoïque et l'acide salicylique, ils désactivent les réactions ou la catalyse nocive, tandis que les antioxydants sont utilisés pour contrecarrer l'action de l'oxygène et de l'ozone et antiager, comme vous pouvez le deviner, ils retardent les effets d'usure. Il y a aussi des additifs de couleur et qui facilitent le traitement, tels que le noir de carbone, les huiles minérales, la silice, les résines de polyester, le sulfate de baryum.

Vulcanisation de la température

Que ce soit conditions de pression, aussi bien celles de la température, ils sont difficiles à définir en général car ils peuvent varier de temps en temps, chaque fois que la vulcanisation est effectuée, en utilisant l'élastomère, une source de soufre et divers additifs.

Vulcanisation de chaussure

Un champ dans lequel on trouve le caoutchouc vulcanisé est celle de la chaussure, même si ce n’est pas l’une des caractéristiques les plus populaires de la publicité. Si vous consultez la fiche technique de certaines chaussures destinées au sport professionnel, vous trouverez ce matériau thermoplastique obtenu avec le processus de vulcanisation qui cuit les composés de caoutchouc à des températures allant de 180 à 220 ° C.

Les chaussures ainsi obtenues sont particulièrement résistant à la déchirure et antidérapant: c'est comme avoir deux pneus. C'est pourquoi de plus en plus de chaussures de sport ont une semelle en caoutchouc vulcanisé, particulièrement utile pour les activités de plein air et le visage excursions de température et les surfaces qui peuvent causer abrasions ou créer difficultés d'adhésion.

Si vous avez apprécié cet article, continuez à me suivre également sur Twitter, Facebook, Google+, Instagram